Régulation du fonctionnement d’une chaudière gaz

Régulation de la chaudière gaz en fonction de la température extérieure

Les chaudière gaz récentes sont équipées d’une sonde de température extérieure, en fonction de laquelle sera determinée la température de l’eau du réseau de chauffage central. C’est la régulation en température glissante, ou régulation climatique. Plus il fait froid dehors, plus les besoins d’apports thermiques seront importants, et plus l’eau devra être chaude dans le réseau.
Evidemment, une régulation pièce par pièce restera possible en modifiant le débit d’eau dans chaque radiateur, ou émetteur de chaleur.
La régulation du régime de la chaudière à gaz en fonction de la température extérieure permet d’importante économies d’énergie par rapport à un fonctionnement en régime fixe. En régime fixe, la chaudière maintient l’eau toujours à la même température, et on règle le chauffage sur chaque radiateur, avec un débit faible en mi-saison, plus fort en hiver. Une partie de l’énergie sera ainsi perdue. Si on adapte aux besoins thermiques, on diminue les pertes énergétiques, et on économise le combustible.

Courbe de chauffe d’une chaudière gaz

En fonction de l’information de température extérieure transmise par la sonde, il va falloir déterminer la température d’envoi de l’eau du circuit de chauffage central. Ceci est fait par un régulateur, à partir d’une courbe de chauffe. Celle-ci dépend de plusieurs facteurs, et en particulier de l’isolation de la maison, et de l’efficacité des émetteurs de chauffage.
Dans la pratique, on pourra régler la courbe de chauffe à partir de deux paramètres, la pente de la courbe, et un point pivot, qui correspond généralement aux conditions de coupures du chauffage, quand la température extérieure devient suffisante. Si on a un point pivot à 30°C de circuit d’eau pour une température extérieure de 15°C, et une pente de 2,5, la température de l’eau du reseau de chauffage va augmenter de 2,5°C à chaque fois que la température extérieure va baisser d’un degré. Ceci permet de calculer la température de sortie de la chaudière en fonction des conditions climatiques, et par extrapolation, les situations où la condensation aura bien lieu.
Le réglage fin de la courbe de chauffe d’une chaudière sera en grande partie empirique. Il s’agit d’assurer le confort thermique intérieur quelque soit le temps.
Ajoutons que l’on peut parfois aussi régler une température maximale, si on dispose de planchers chauffants, et une température minimale si la chaudière ne supporte pas les très basses températures d’envoi.

Condensation de la chaudière en fonction de sa courbe de chauffe

Pour que la condensation ait lieu dans la chaudière gaz, il faut que la température de l’eau de retour du circuit de chauffage central soit inférieure au point de rosée de la vapeur contenue dans les fumées, soit de 53 à 55 °C. Le plus souvent, la température de retour sera inférieure de 4 à 5°C à la température d’envoi, selon la conformation de votre maison. On comprend là à quel point le bon réglage de la courbe de chauffe d’une chaudière gaz à condensation est important.
Si on a un point pivot à 30/15°C et une pente de 1,5 pour la courbe de chauffe (maison très bien isolée), la condensation pourra se faire jusqu’à une température extérieure de (15-25/1,5)=-1,66°C (on vise une température denvoi de 55°C). C’est bien, et dans la plupart des régions de France , La chaudière fonctionnera en condensation la majeure partie de l’hiver.
Pour un point pivot à 35/15°C et une pente de 2,5, la bascule se fait à 7°C, c’est forcément moins bien.

Revenir à Un meilleur rendement de la chaudière à condensation

1 réponse

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. [...] Régulation de fonctionnement d'une chaudière gaz [...]